Rechercher dans ce blog

samedi 30 juin 2018

J'invite mon chien au resto


Le chien est un carnivore, et c'est pour cela que la science nous recommande vivement de ne pas les manger, la viande en effet est bien plus à même de se faire le vecteur de différentes maladies, et cela bien plus que les vaches et autres moutons. Mais bon, quand on a faim, ce genre de considérations passent souvent à l'arrière plan.
Il n'est pas plus cruel de mettre à mort un chien qu'une vache non plus, si c'est sous cet angle qu'il faut considérer la question.
Et quand on prend l'exemple des dauphins mis à mort sur les plages des îles Féroé, on a là un exemple de très gentils animaux carnivores mis à mort pour des raisons autres que la faim.
Et quand je me suis fait mordre par ce husky récupéré à la SPA, je n'ai pas eu envie de le manger. Ce chien névrosé dont la précédente propriétaire était une chinoise qui le laissait dormir dans son lit, n'était pas castré.
On place souvent, outre les recommandations scientifiques et les ordonnances bibliques, beaucoup d'affect en regard de ce que l'on considère comme mangeable ou non. On mangera plus facilement un pavé de bœuf au restaurant après une dure journée de travail, en compagnie de son conjoint (si on l'aime), que juste après être passé au centre d'abattage, en compagnie du chef boucher en tenue.
Les deux chiots morts-nés de la portée de mon gros loulou, j'ai eu envie de les enterrer, pas de les jeter à la poubelle ou à la cheminée.
C'est ça l'affect !
Donc quand on entend les gens crier sur les chinois parce qu'ils mangent les chiens, on se réfère tout de suite à un rapport direct à l'affect, et aux projections dans le temps. On se dit immédiatement, 'merde, mon chien'. Même si le dit chien est mort depuis longtemps, ou même si on en a jamais eu on ne peut s'empêcher de se les imaginer descendant d'un char de combat avec des barres à brochettes, vous savez, les longues, celles pour les fêtes campagnardes !
En plus là on ne peut pas dire que ce soit de la propagande anti-communiste parce qu'ils mangent vraiment les chiens.
Mais franchement, à part le fait de se faire du souci pour la santé de nos amis chinois, je ne vois pas en quoi le fait que le chien en question finisse dans un estomac vous gêne plus que le sort de la vache de l'élevage extensif quelques kilomètres plus loin. Elle finit au même endroit.
Concernant la cruauté, il vous faudra enlever le Danemark de l'Europe si vous voulez rester cohérents. Et je ne vous parle pas de ce qui concerne le sort des lévriers de chasse en Espagne, etc etc
C'est en regardant tout cela que je me dis que oui, c'est bien de la propagande à quoi nous avons à faire ici encore une fois, même si le fait est avéré, personne n'a jamais dit que propagande rimait avec mensonge. Occupez vous de vos animaux avant de nous prendre la tête avec ce que les chinois font de leurs chiens.
Merde, les poussins, ça va pas à la broyeuse, enfin !

Bon, c'est quand on en arrive aux fœtus que le sujet devient plus sensible, même si beaucoup chassent cela d'un revers de la main. On est bien embêté de traiter ce sujet-là... Un peuple qui mange ses bébés, ça fait tache.
Alors admettons pour l'effet que ça procure, que cela soit vrai. Comment faire pour faire cesser cela, en admettant que ceux qui se sont amusés à le dire aient, de un des preuves solides, et de deux les moyens de leurs ambitions, envahir la Chine ? Ah bon.

Mais une fois que le brouillard se dissipe, celui causé par le fumigène en question, on retombe bien vite sur des faits plus solides que ces affirmations guerrières de mauvaise qualité.
Le fait est qu'après avoir surveillé le fil des actualités pendant 5 ans avec plus de concentration que mon beauceron devant un lézard planqué dans les herbes sèches, les seuls fœtus sacrifiés que j'ai vu passer venaient de Thaïlande, et étaient recouverts de feuilles d'or. Il s'agissait bien d'un trafic.
Et je ne citerai pas les pays concernés le plus souvent par ce genre de trafic au niveau statistique.
On me prendrait pour un va-t-en guerre sans les moyens de ses ambitions.

Je ne suis pas anti-chinois, pas plus que je ne suis pro-chinois, je reste toutefois admiratif de leur art pictural, du raffinement de cette culture très ancienne. A la maison, chez ma mère, il y a avait deux traces de cette culture, un grand tableau représentant un couple d'empereurs très grands (trop grands à mon goût), et une boîte noire de Ma-Jong à laquelle nous n'avons jamais joué. C'est triste mais c'est comme ça. Je crois qu'en Chine, le lien familial est très fort, contrairement à ce que le discours anti-communiste bien en place nous a fait croire depuis longtemps; destruction de l'Etat, de la famille, et de l'individu pour faire une société d'esclaves soumis à un affreux règne antéchristique communiste... Avec les USA comme dernier rempart contre cette barbarie.

De la corruption, il y en a partout, des réseaux sataniques pour les assouvir aussi, et généralement, c'est là où les gens ont le plus d'argent pour payer que la demande rencontre le plus l'offre. Là où les gens sont très corrompus, mais n'ont pas d'argent, le délire se remarque tout de suite plus. Généralement par des guerres inter-claniques, des émeutes raciales violentes, etc etc. Non, c'est le multimilliardaire qui à de quoi dévorer de la chair facilement, et surtout de quoi effacer les traces, ou se faire livrer discrètement, s'il est cannibale bien entendu.

Donc par définition, la Chine a bien peu de chances d'avoir été la plus grosse consommatrice de ses propres fœtus, en admettant qu'il y ait eu fort trafic de ces petits êtres. Ils n'avaient pas assez d'argent, le prix du fœtus devant être astronomique, s'il on en juge par le prix moyen du rein adolescent à la frontière mexicaine dans les années 90.

Je vous laisse imaginer en fonction de tout cela quels sont les gens derrière la propulsion de tels arguments, quels sont leurs intérêts, leurs antécédents, et leurs angoisses.

À bientôt

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire